A+ R A-

Le programme "Bouger sur Prescription" en Savoie

 

 Le plan régional (Rhône-Alpes) « Sport Santé Bien-Etre » 2013-2017 a pour ambition de promouvoir la pratique d’activités physiques et sportives comme facteur de santé. C’est dans la continuité de ce plan régional que s’inscrit le programme "Bouger sur prescription".

 

 

Un enjeu de santé publique :

 - Les effets bénéfiques de l’activité physique et sportive (APS) sur la santé sont connus et confirmés par un grand nombre de publications scientifiques. La pratique régulière d’une activité physique ou sportive améliore le bien-être physique et moral. Elle contribue par ailleurs à une meilleure intégration sociale de la personne dans son environnement et permet de maintenir une bonne qualité de vie. Toutes les catégories de population, les jeunes comme les personnes âgées, les valides comme les personnes malades ou en situation de handicap peuvent en retirer des bénéfices dès lors que l’activité physique se fait de manière adaptée à chacun.
- 30 minutes d’activité physique quotidienne réduisent de 30 à 50 % les risques de pathologies cardio-vasculaires, de diabète type II, de cancers du sein et du colon, de dépression (OMS, 2011)
- Le rapport d'expertise de l'INSERM (2008 1) et WCRF/AICR (2007 2) font état des bénéfices de la pratique d’une activité physique pour les personnes atteintes de maladies chroniques. Ils soulignent un bénéfice thérapeutique quand l’Activité Physique Adaptée est intégrée à la prise en charge de la maladie : diabète, maladies cardiovasculaires, obésité de l’enfant et de l’adulte, maladies respiratoires, maladies dégénératives et ostéo-articulaires, cancers, Alzheimer … La pratique d'une AP adaptée et régulière contribue, d'une manière générale, à des bénéfices physiologiques, psychologiques et sociaux, plus spécifiquement au maintien/ à l’amélioration de la qualité de vie et des capacités fonctionnelles des patients.

Un enjeu économique

Un actif physique coûte 850 à 1 000 € de moins pour les comptes sociaux (INSEE, 2011) Le potentiel d’économie en France serait donc de l’ordre de 10 Md€ par an

Un enjeu de mobilité urbaine et de développement durable

Dans l’enquête « nationale transports et déplacements » de 2008, la voiture est le mode de déplacement le plus fréquent (2/3), loin devant les déplacements actifs (1/4). En moyenne, 50% des déplacements sont pourtant courts (<5km). Un potentiel de report sur la marche à pied ou le vélo est donc réel et serait bénéfique pour la santé. Sur l’agglomération de Chambéry, 75 % des déplacements font moins de 5 km et 80% des déplacements de 2 à 5 km sont faits en voiture. L’augmentation des déplacements doux aura un impact sur l’environnement

Qui sont les porteurs de ce dispositif ?

Pour faire émerger et coordonner ce programme, trois associations se sont liées par une convention pour travailler ensemble : le Comité Départemental Olympique et Sportif de la Savoie, l’Agence Ecomobilité Savoie Mont-Blanc et la Maison des Réseaux de Santé de la Savoie.
En collaboration étroite avec la Direction Départementale de la Cohésion Sociale et de la Protection des Populations (DDCSPP), l’Agence Régionale de Santé (ARS), la Caisse Primaire d’Assurance Maladie (CPAM), le Département de la Savoie et divers partenaires privés (Fondation de France, Fondation Macif, Mutuelle MGEN, ...), elles se sont engagées dans une démarche de promotion de l’activité physique comme thérapie non-médicamenteuse, d’accompagnement des publics ciblés et de valorisation des structures publiques ou privées souhaitant proposer une activité physique à des personnes dites « inactives physiques » et des personnes « inactives physiques ciblées ».
Le Comité départemental olympique et sportif de la Savoie (CDOSS)Association de loi 1901, le CDOS de la Savoie a pour principal objectif de représenter l’ensemble du mouvement sportif savoyard auprès des institutions et partenaires, notamment publics. Ces missions sont l’accompagnement, le suivi et la formation des comités départementaux et clubs, la mise en œuvre de projets et actions structurants sur le département et, de manière générale, la promotion du sport en Savoie.
L’Agence Ecomobilité Savoie Mont-Blanc (AEM)
Association de loi 1901, l’Agence Ecomobilité a pour objectif de promouvoir les déplacements alternatifs à la voiture solo. Dans ce cadre, pour favoriser des déplacements actifs, elle forme tout public à (ré)apprendre ou se perfectionner pour se déplacer à vélo, elle conseille et motive individuellement les publics pour choisir un itinéraire, un mode de déplacement (marche à pied, vélo, bus…) et l’expérimenter.
La Maison des réseaux de santé de Savoie (MRSS)
Association loi 1901, la MRSS développe des dispositifs de coordination des parcours des patients diabétiques de type 2 et confrontés à une problématique d'addictologie. Depuis 2014, elle propose un soutien aux professionnels de santé pour leurs patients en situation complexe afin de faciliter le maintien et le retour à domicile. Parmi ces offres de service, la MRSS propose :  d'aider les patients dans leur reprise ou leur maintien d'une activité physique adaptée  d'accompagner les structures du mouvement sportif dans une démarche de mise en place d’une activité physique adaptée aux patients  d'aider les professionnels de santé Ces trois acteurs du programme permettent de fédérer ensemble le milieu sportif, de la santé et des déplacements actifs afin de mettre l’individu au cœur du dispositif et de l’accompagner vers une reprise ou début d’activité adaptée, progressive et sécurisée.

Objectifs du programme

Favoriser la pratique d’une activité physique régulière, raisonnée et raisonnable du public inactif en :
- Repérant et sensibilisant les professionnels de santé aux enjeux d’un recours aux APS (Activités Physiques et Sportives) et à la mobilité quotidienne comme thérapeutique non médicamenteuse et les accompagner pour orienter leurs patients.
- Accompagner le public à besoins spécifiques à une reprise d’activité physique - Repérer et mobiliser une offre d’APS et de mobilité à destination du public inactif en prévention

Les publics visés

- Les inactifs physiques : Ce sont des personnes sédentaires. La pratique d’activité physique de manière régulière viserait la prévention primaire. Ces personnes n’atteignent pas les recommandations en matière d’activité physique (OMS et INSERM), évalué par le questionnaire dérivé de Ricci et Gagnon (score < 18) et/ou la connaissance du patient
- Les inactifs physiques ciblés : Ce sont des personnes sédentaires à besoins spécifiques telles que : les seniors, les malades chroniques, les personnes en situation de handicap (physique, auditif, visuel, mental/psychique) et les personnes en situation de précarité selon l’Instruction interministérielle (24 /12/2012). L’activité physique a pour objectif la prévention secondaire et tertiaire. Ces personnes n'atteignent pas les recommandations en matière d’activité physique (OMS et INSERM), évalué par le questionnaire dérivé de Ricci et Gagnon (score < 18) et/ou la connaissance du patient ET font partie des publics ciblés.

Qui peut participer au programme ?

Les professionnels de santé

Qui est concerné ?
- L’ensemble des professionnels de santé intéressés par la démarche (médecin, kiné, infirmier, pharmacien, ophtalmologue, psychologue, ...)
- Les professionnels de santé conseillant déjà leurs patients à pratiquer une activité physique, mais ne sachant pas comment les orienter
- Les cabinets médicaux, professions libérales, centres de santé, centres de rééducation…

Pourquoi y participer ?

Les porteurs et leurs partenaires se sont engagés dans une démarche de maillage entre les acteurs de la santé et les acteurs du monde sportif, et de la mobilité. Ce programme permet une meilleure visibilité de chacun des acteurs et de promouvoir l’activité physique et/ou sportive pour tous. Une participation valorisante pour les professionnels de santé :
    - Etre acteur dans le conseil et/ou prescription d’activité physique selon son domaine d’intervention
    - Permettre à son patient de reprendre une activité physique et sportive
    - Permettre un maillage entre le milieu médical et le milieu sportif
    - Appartenir à un réseau

Comment fonctionne le dispositif ?

Plusieurs possibilités pour que les personnes inactives puissent bénéficier du dispositif Bouger Sur Prescription.
Lors de la consultation ou entretien, le professionnel de santé discerne si son patient est inactif physique ou inactif physique ciblé (personne à besoins spécifiques : malade chronique, sénior, en situation de handicap ou en précarité sociale) à l’aide du questionnaire d’évaluation d’activité physique (dans la plaquette du programme) et/ou de sa connaissance du patient.
1) Votre patient est un patient à besoins spécifiques (inactifs physiques ciblés). Il a besoin d’un accompagnement personnalisé et individualisé dans sa démarche de reprise d’activité, ainsi il peut être orienté vers un éducateur en Activité Physique Adaptée (APA) du dispositif (il peut prendre rendez-vous en contactant ce numéro 04 79 62 29 69).
Ce dernier :
    o réalisera un entretien motivationnel afin de définir les besoins, les freins et les motivations de la personne
    o proposera, si besoin, des séances « ateliers passerelles »,  en petit groupe sur une durée de trois mois. Séances d’activités physiques adaptées aux besoins o orientera et accompagnera la personne vers une offre sportive adaptée d’une structure partenaire du dispositif, ayant un ou des créneaux dits « spécifiques ». Créneau avec un maximum de 10 à 12 personnes et l’éducateur sportif est formé au sport-santé.
    o effectuera un retour au professionnel de santé prescripteur et au médecin traitant (sous réserve de l’accord de la personne)
    o Suivra l’évolution de la personne, de manière régulière, dans le dispositif
2) Votre patient est inactif sans besoins spécifiques mais devrait faire de l’activité physique (prévention primaire).
Plusieurs possibilités :
    - A l’aide de la plaquette des offres sportives (voir outils de communication), la personne peut être orientée vers des créneaux d’activités physiques et/ou sportives adaptés à ses besoins. Ces créneaux sont appelés « reprise d’activité». Ils peuvent accueillir des personnes en reprise d’activité, loisir et sans compétition.
    - A l’aide du site internet www.bougersurprescription.fr dans la rubrique « Où pratiquer ». Votre rôle : - Sensibiliser vos patients à besoins spécifiques à reprendre une activité physique - Orienter, conseiller et/ou prescrire de l’activité physique et/ou sportive. La prescription prend une forme libre : orale, prescription sur une ordonnance, plaquette…

Où se situent les éducateurs APA de Bouger Sur Prescription

La prise de rendez-vous avec un éducateur APA se fait via le numéro unique 04 79 62 29 69.

Les outils de communication destinés aux professionnels de santé :

- Dépliant « inactif ou actif : qui suis-je ? » destinés aux patients, dans lequel se trouve le test de Ricci et Gagnon (évaluation du niveau d’activité physique) et le numéro unique à joindre pour prendre un rendez-vous avec l’éducateur APA du territoire.
- Affiches A3 à mettre dans la salle d’attente
- Plaquettes recensant les offres sportives partenaires du dispositif avec les créneaux « spécifiques » et les créneaux « reprise d’activité »
Schéma explicatif du dispositif Bouger Sur Prescription

Les acteurs de l'offre sportive

Pourquoi y participer?

Les porteurs et leurs partenaires se sont engagés dans une démarche de maillage entre les acteurs de la santé et les acteurs du monde sportif, et de la mobilité.Ce programme permet une meilleure visibilité de chacun des acteurs et de promouvoir l’activité physique et/ou sportive pour tous. Une participation valorisante pour les acteurs de l’offre sportive et de mobilité:
    - Etre reconnu pour la qualité de ses projets d’accueil et des activités physiques et/ou sportives proposées
    - Avoir une meilleure visibilité des acteurs et des projets mises en place - Appartenir à un réseau et s’engager sur le thème de la santé vis-à- vis d’un à besoins spécifiques

Comment fonctionne le dispositif ?

Le dispositif vise deux types de public :
    - Les personnes inactives (sans pathologies)
    - Les personnes inactives physiques ciblées (personnes à besoins spécifiques : malades chroniques, séniors, en situation de handicap et précaires sociaux) En conséquence, deux types de créneaux sportifs peuvent être développés
    - Les créneaux dits « reprise d’activité » pouvant accueillir des personnes inactives pour les amener à reprendre une activité physique et sportive régulière
    - Les créneaux dits « spécifique » pouvant accueillir des personnes inactives ciblées en aménageant les créneaux (maximum de 10-12 personnes et l’éducateur sportif doit être formé au « sport-santé »)
Schéma explicatif du dispositif Bouger Sur Prescription

Bouger sur Prescription

 

Bouger sur prescription

Le programme est développé sur le territoire savoyard depuis 2014. Il a pour objectif de favoriser la pratique d’activités physiques et sportives régulière du public sédentaire, ainsi que des publics ayant des besoins spécifiques.

Découvrez notre programme

Les co porteurs

Nos Partenaires